Cyber-punk, plus que jamais d’actualité !

In: Science-fiction

20 Juil 2011

Plus qu’un mouvement littéraire le cyber-punk est une culture (en l’occurrence une contre-culture), une idéologie et probablement, de plus en plus, un mode de vie.

Les fondements de la culture Cyber-punk sont nés dans les années 80 avec évidement William Gibson comme chef de file.
Le « Cyber-punk » mélange, entre autre, les thématiques du hack, de l’intelligence artificielle, des multinationales, du contrôle et de la discipline (Voir le concept d‘institution-disciplinaire de Foucault).

Le lieu et l’histoire se déroulent, la plupart du temps, dans un futur proche et possèdent des caractères dystopiques, «punk», en ce sens que les personnages font leur possible pour se débrouiller dans un univers ultra-controlé et verrouillé. Dans ce contexte la vie des gens ordinaires est dominée par un « système » (multinationales, état totalitaire, corporatisme, dictature religieuse, …), qui se sert des technologies de pointe pour maintenir les gens dans leur état d’abrutissement. Grâce à la biotronique, les hommes deviennent même des parts de la machine (« cyber »), et seuls les cyber-punk restent libres et conscients des manipulations dont les masses ne se doutent même pas. Vous trouverez une définition plus complète et des liens intéressants sur le site cafard-cosmiqueScience-fiction magazine ou encore ici.

Alors, pourquoi ce titre « cyber-punk, plus que jamais d’actualité ! » ? Tout d’abord, pour rappeler que le cyber-punk en tant que genre littéraire n’est pas mort, comme certains le prétendent, en 1992 avec le Samouraï-virtuel de Neal Stephenson (je peux citer un grand nombre de romans cyber-punk publiés depuis et surtout depuis 2000). Ensuite, car il semblerait que l’état du monde dans lequel on évolue ressemble de plus en plus aux univers décrits dans ces romans. Les parallèles sont parfois saisissants.

Le fichage des individus

Le contrôle par la technologie

L’imbrication du pouvoir politique et économique ainsi que la puissance des multinationales.
La tendance croissante du légalisme dans nos sociétés.
Le stéréotype du « veille homme richissime et ultra-puissant » contrôlant le destin de millions d’hommes et cherchant grâce à la vie éternelle à maintenir indéfiniment son pouvoir (oui le parallèle entre Murdoch et Louis Sarapis le personnage de «ce que disent les morts » de K.Dick est évident, tout comme avec Altman celui de Globalia de Jean-Christophe Rufin).

Les exemples sont nombreux, mais le parallèle le plus saisissant est celui de la montée de L’hacktivisme. Non, L‘Hacktivisme n’est ni du terrorisme (même si parfois la frontière est floue) ni de la criminalité, c’est une forme d’humanisme, de lutte politique et vous l’aurez compris de cyber-punk. Que ce soit le mouvement des Anonymous, le CCC, les associations citoyennes de défense des libertés ou encore de wikileaks on voit toujours qu’il y règne une culture de la lutte, du refus du contrôle abusif et du maintien des peuples dans l’ignorance. On peut même voir dans les hackerspaces et les Fablab une forme de lutte économique, la culture du DIY (et de plus en plus du DIWO, do it with other) contre le pouvoir absolu des multinationales, des marchés de masse et de la consommation à outrance.

Aujourd’hui certains luttent pour s’assurer de la neutralité du net, et ce combat est plus que jamais d’actualité. La lutte et l’engagement idéologique (à défaut d’être politique) se fait par la technologie, car elle est à la fois l’ennemi et l’amie de la liberté, c’est tout le paradoxe. Dans la zone du dehors de Damasio, La Volte, qui représente « la lutte », place à de nombreux endroits en ville des Clameurs, petits appareils qui déclenchent à chaque passage d’un individu un texte audio ayant pour objectif de fournir au quidam une information politique, sociale ou encore philosophique. Cela me fait penser aux «dead drops» ces clefs USB cachées dont vous trouverez les emplacements en suivant ce lien.

Contrairement à la plupart des ouvrages Cyber-punk, il est probable qu’aujourd’hui, la lutte soit encore possible de façon raisonnée, non-violente et citoyenne. Aussi, nous ne sommes pas tous sous contrôle médicamenteux, nous rendant amorphe et passif comme c’est le cas dans Un bonheur insoutenable de Ira Levin.  En revanche, ce n’est sûrement qu’une question d’années (de mois ?) avant que cela ne devienne vraiment difficile, l’étau se resserre et le contrôle croissant d’Internet devrait interpeller le cyber-punk qui sommeille probablement en chacun de nous.

3 Responses to Cyber-punk, plus que jamais d’actualité !

Avatar

Linkin623

juillet 23rd, 2011 at 23 h 15 min

Pour une petite vidéo sympa dans le genre, voir cette actu http://www.nofrag.com/2011/jul/22/38400/

En attendant, je sens que début septembre je vais me faire une cure de désintox d’internet, en espérant que ça réussisse ^^ (RIP Amy)

Avatar

lock

juillet 24th, 2011 at 12 h 38 min

Merci pour lien ^^ D’ailleurs le site viral de Sarif Industries aurait pu figurer dans mon article « Décroissance Vs Transhumanisme »

Avatar

Clemù

septembre 10th, 2011 at 12 h 08 min

+1 😉 D’ailleurs, un lien dans l’esprit de cet article…

http://www.siliconmaniacs.org/%C2%AB-hacking-citoyen-%C2%BB-un-kit-citoyen-anti-surveillance/

A propos de ce blog

Juste un blog de réflexions sur des sujets économiques, technologiques, stratégiques et sur l'innovation. L'angle de vue est simple: La Science-fiction et les cultures qui en ont émergées sont à la base d'un grand nombre d'innovations et sont des sources d'inspiration potentiels pour de nombreux secteurs et métiers.

SOUTENONS LA QUADRATURE DU NET

Soutenons La Quadrature du Net !

Economie de l’innovation

Urbanisme