Innovation monétaire et monnaies virtuelles

In: Economie|Innovation

5 Juil 2011

De tous les composants de l’économie,  l’étude de la monnaie est probablement ce qu’il y a de plus complexe. D’ailleurs le système monétaire international tel qu’on le connait aujourd’hui,  est le fruit de nombreuses évolutions, expériences et tâtonnements (De la monnaie métallique à la monnaie fiduciaire). Le Systeme de change actuel est de plus en plus (surtout depuis 2007) considéré comme fragile et incomplet, il semble aussi que se soit ces faiblesses qui soient à l’origine des différentes crises que l’on a connu ces dernières années. La crise de la zone euro est aussi , en partie, largement du fait de l’imperfection et des contraintes du modèle monétaire sous-jacent, mais ce n’est pas le propos de cette article.

Non, je ne vais pas traiter les systèmes de change et les modalités de création monétaire, mais je vais tenter de vous faire part des  réflexions actuelles sur la monnaie au sens large.

 

Dans un premier temps, et parce qu’Internet est avant tout le réseau des réseaux,  je vous renvoie vers des articles  qui vous permettront de situer rapidement les débats et les réflexions  qui émergent ces dernières années. Vous y trouverez aussi une définition de ce qu’est le Bitcoin.

Il n’y a pas besoin d’être un banquier pour créer de l’argent  »

Qu’est-ce que Bitcoin ? la même réponse en vidéo

Le Bitcoin fait-il le bonheur?

Napster de la banque : Prochain cauchemar des gouvernements?

Il est aussi intéressant de comprendre ce qu’est le Whuffie. Cette invention de l’auteur  Cory Doctorow dans son roman « Dans la dèche au royaume enchanté »  (roman sur lequel je reviendrai plus en détail dans d’autres articles tant c’est une oeuvre majeure dans les perspectives qu’elle ouvre).

Voila qui est chose faite ? Alors rentrons dans un exemple concret.

Parmi tout les MMORPG existants, il y en a un dont je suis particulièrement l’évolution, il s’agit d‘Entropia universe (lien vers Wikipédia). Ce jeu intègre une économie complète, composée de plusieurs centaines de professions, toutes interconnectées et ayant chacune, des modèles financiers différents. On y trouve des banques (réelles) et des investisseurs. (En 2009, Entropia a enregistré un record en terme de biens virtuels avec l’achat de  la station Crystal Palace pour 330.000$) .

Si tout cela est possible c’est car Entropia fonctionne avec une monnaie virtuelle ayant une valeur d’échange fixe, basée sur le Dollar (10 ped = 1 dollar) et pouvant être échangée dans les 2 sens. Ce qui est gagné sur Entropia peut être directement versé en Dollar sur votre compte, et inversement. Certains joueurs, qui y consacrent un temps comparable à celui d’un emploi classique, en vivent même (attention l’aventure n’est pas chose facile).

Imaginons à présent que mon boulanger soit, lui aussi, un joueur d’Entropia et accepte les paiements en Ped. Je prend mon pain chez lui, et en rentrant chez moi je transfère sur son compte les 200 ou 300 peds équivalents. Il pourra avec ses 300 peds, acheter des biens virtuels pour chasser par exemple ou bien pour investir. Mais il pourra aussi les re-transférer sur son compte en banque réelle (avec des frais de traitement inférieurs  2%). Si la personne qui lui livre la farine est à son tour un fervent joueur d’Entropia, il pourra lui proposer le même type d’échange, un bien matériel contre de la monnaie virtuelle. Je préfère le terme « numérique » car on voit bien que cette monnaie, n’est pas plus virtuelle que les autres. Lorsque l’on parle de monnaie il est donc question avant tout de confiance partagée, et l’exemple précédent n’est possible que si les acteurs ont tous confiance dans le système qu’est le PED et dans l’économie sous-jacente, ici l’univers d’Entropia.

Que se soit le Ped, le Bitcoin, le Whuffie où toute autre monnaie de ce type, on comprend bien l’inquiétude que pourraient avoir des gouvernements, les Banques centrales et les Bourses si  de tels systèmes émergés. Par exemple, que se passerait-il si le peuple Grec, en réaction au plan d’austérité, adoptait massivement ce type d’échange ? Que se passerait-il si on évoluait tous, en jonglant avec 3 ou 4 monnaies différentes,  et cela en permanence dans nos achats quotidiens ?

L’argument de la difficulté des échanges de ce type de monnaie ne tient pas longtemps lorsque l’on commence à voir émerger les systèmes de paiements sécurisés via smartphone tel que le Square de Jack Dorsey par exemple (Wired UK édition de juillet 2011).

Reste le problème de la confiance et de la diffusion, mais que se passerait-t-il si Google se mettait en tête de créer sa propre monnaie ? Avec le poids et la puissance qu’on lui connaît, il y aurait fort à parier que l’impact serait phénoménal, mais je garde la  « Google-Banque » pour un prochain article.

4 Responses to Innovation monétaire et monnaies virtuelles

Avatar

Elbebs

juillet 5th, 2011 at 16 h 06 min

Tu lis trop de science-fiction 🙂

Continue comme ça, j’aime bien ta ligne éditoriale!

Avatar

Sarah

juillet 10th, 2011 at 11 h 15 min

La confiance est l’élément clé de cette hypothèse mais au vue de la rapidité de l’intégration du virtuel dans le quotidien de tous , on peut penser que c’est pour bientôt !

Avatar

Linkin623

juillet 23rd, 2011 at 23 h 11 min

Pour l’histoire avec google, suffit juste de voir l’effet qu’a eu google Check-out il y a peu, pour comprendre que certains ne dorment pas sur leurs deux oreilles.
Sinon pour revenir à la création monétaire, par une entreprise, cela revient à privatiser une des pouvoir les plus régaliens de l’Etat, à savoir « battre monnaie ». Quid de la gestion de la masse monétaire? Quid des taux d’intérêts? Quid de la gestion face à des attaques spéculatives?
Avant de lancer l’idée que nous pouvons influencer les décisions en créant notre propre monnaie, essayons d’abord de reprendre le contrôle sur celle qui existe. Je ne parle pas de sortir de l’Euro comme certains illuminés, mais juste de réaliser le pouvoir que peut avoir les billets que je dilapide chez Auchan, Carrefour, Leclerc et autres. Comprendre que cette valeur, inscrite simplement sur un morceau de papier (au demeurant sacrement protégé) peut avoir un poids sur les décisions des banques, des politiques, des dirigeants. Dépensons utiles et plaçons intelligents avant de changer de monnaie et refaire les même erreurs…

Avatar

lock

juillet 24th, 2011 at 13 h 09 min

Oui, effectivement le fait de transférer la gestion monétaire à la sphère privée pose le problème de la prise de décision (démocratique ?). Concernant le fait d’essayer d’abord de reprendre le contrôle des monnaies existantes avant d’en créer d’autres, je me demande si le fait de pouvoir s’affranchir d’une monnaie n’est pas le seul moyen d’en reprendre le contrôle. Le « vote par les pieds » en quelque sorte.

A propos de ce blog

Juste un blog de réflexions sur des sujets économiques, technologiques, stratégiques et sur l'innovation. L'angle de vue est simple: La Science-fiction et les cultures qui en ont émergées sont à la base d'un grand nombre d'innovations et sont des sources d'inspiration potentiels pour de nombreux secteurs et métiers.

SOUTENONS LA QUADRATURE DU NET

Soutenons La Quadrature du Net !

Economie de l’innovation

Urbanisme