Mise au vert = déconnexion ? Non merci !

In: Billet d’humeur

4 Août 2011

Aujourd’hui un «billet d’humeur», un peu hors sujet, quoi que….
Le mois d’août vient de commencer et comme tout les ans à cette période, la vie sur le net ralentie. Que ce soit sur twitter, sur les blogs, les jeux en ligne et les forums, il ne reste plus que les irréductibles accrocs ou les travailleurs du web qui ne peuvent pas prendre de réelles vacances, et ça c’est triste 😉 (ne riez pas je fais parti des deux catégories).

Mais même si j’ai, en ce moment, l’occasion de partir « au vert » je ne compte pas me déconnecter pour autant.
Nombreux sont les blogueurs qui annoncent une mise au vert accompagnée, souvent, d’une déconnexion totale (il s’agit même parfois d’une véritable expérience voir ce lien). On sent même parfois, chez certains, une sorte d’appréhension. Comme si chacun de nous savait, au fond, à quel point il est dépendant du Net, comme si cette dépendance était malsaine et qu’un sevrage annuel était de rigueur pour conserver sa santé mentale, diminuer son stress, prendre du recul, mener des réflexions de fond, …

Pourquoi aurais-je besoin de me déconnecter pendant plus d’une semaine pour diminuer mon stress, le retour à la réalité n’en sera que plus stressant  (oui, je sais c’est étrange de parler d’Internet comme de la réalité, mais j’assume. Ma réalité quotidienne c’est Internet, pas la plage ni le silence des bois même si j’aime ces moments là). Imaginez les millions d’informations que je vais rater, les tweets et les articles que je n’écrirais pas, les parties en réseaux auxquelles je ne participerais pas et surtout cette masse énorme de mails qui va s’accumuler et que, forcement, je ne pourrais pas traiter convenablement (Voir un dessin à ce sujet).

Je me rend à l’évidence, je suis un être numérique, ma principale source d’information n’est ni la télévision, ni la radio, ni les journaux, mais le net (pourtant j’aime toujours autant lire des livres et écouter la radio, mais pour m’informer rien ne remplace mes sites préférés). J’éprouve le besoin de connaître l’état du monde, les avancées dans les domaines qui me tiennent à cœur et plus grave encore, j’éprouve le besoin, presque quotidiennement, de faire des requêtes dans Google ou Wikipédia.

Pourquoi ? parce-que lors d’une conversation ou d’une réflexion si je sens que ma connaissance est lacunaire je ne l’accepte plus, il me faut une réponse ou au moins une information me permettant de combler ce manque. Google à bel et bien modifié notre façon de penser. L’avènement des smartphones à encore renforcer ce phénomène, j’ai axé à tout mes services numériques, à tout moment et pratiquement en tout lieu, mon téléphone comme prolongement naturel de mon cerveau (cela me fait penser, encore une fois à la conférence de Michel Serres à voir ICI ).

S’il ne veut pas devenir schizophrène, l’homme numérique a intérêt à apprendre à fonctionner avec ces technologies, savoir doser au quotidien leurs utilisations et les intégrer dans ses modes de réflexion..

N’hésitez pas à me donner votre avis à ce sujet, surtout pour troller, après tout c’est les vacances ^^ . Et vous comment voyez vous vos vacances ? Avec ou sans connexion ?

 

 

 

 

1 Response to Mise au vert = déconnexion ? Non merci !

Avatar

lock

août 7th, 2011 at 21 h 07 min

A propos de ce blog

Juste un blog de réflexions sur des sujets économiques, technologiques, stratégiques et sur l'innovation. L'angle de vue est simple: La Science-fiction et les cultures qui en ont émergées sont à la base d'un grand nombre d'innovations et sont des sources d'inspiration potentiels pour de nombreux secteurs et métiers.

SOUTENONS LA QUADRATURE DU NET

Soutenons La Quadrature du Net !

Economie de l’innovation

Urbanisme