Persoc, Senso-total et autres Smartphones

In: Innovation|Science-fiction

16 Sep 2011

H2G2Avec cet article je travaille mes fondamentaux, l’étude des ouvrages d’anticipation et de SF ainsi que des cultures qui y sont liées comme outils de prospection, de veille stratégique et technologique.  Et pour ce faire arrêtons nous quelques minutes sur cet objet qui, pour beaucoup d’entre nous, est devenu indispensable et qu’on nomme Smartphone.

En y regardant de plus près, cet objet nous fournit un service de quasi télépathie (sms, téléphonie, visiophonie, …) et un accès  quasi-complet à la connaissance humaine (c’est-à-dire à Internet, mais on pourrait aussi parler d’Infosphére, de Cyberespace ou encore de Matrice, vous trouverez ici une petite histoire du cyberespace),  sans parler d’une multitude d’autres outils liés à la connaissance ou la communication avec nos semblables (GPS, RFID, NFC,…).

En extrapolant cette notion de « Smartphone » et en lecteur attentif (voir acharné) de SF on ne peut pas passer à côté du fait que cet objet à était mainte fois pensé, décrit et abordé sous de multiples angles dans ces ouvrages. Evidemment, ils sont rarement complètement identiques à notre smartphone, ils sont souvent bien plus puissants et surtout l‘interface homme-machine est bien supérieure à ce que l’on connait aujourd’hui. Mais étudier ces « objets imaginaires » c’est probablement augmenter sa capacité à anticiper correctement les futures évolutions de nos Smartphones.

Vous trouverez ci-dessous une liste de quelques unes des références existantes de ce type d’objets. Il s’agit d’une liste non exhaustive, car son intérêt, ici, est uniquement d’illustrer mes propos.  Par ailleurs, pour la rédaction de cet article je suis tombé sur technovelgy, véritable mine d’or puisque ce site se propose tout simplement de référencer toutes les technologies, idées et inventions présentes dans des oeuvres de SF (cela serait surement un joli défi que de se lancer dans la création d’un équivalent en français…).

Frank Herbert / Les fabricants d’éden / 1968 / Un senso-total permet la communication et la collecte d’informations.

Douglas Adams / H2G2 Le guide du voyageur galactique / 1979 / Sub-Etha Sens-O-Matic.

William Gibson / Neuromencien / 1984 /  Accès au Cyberespace via, entre autre,  un Biosoft.

Dan Simmons / Hypérion /  1989 / L’accès à  l’Infosphère se fait via des persoc.

Neal Stephenson / l’age du diamant / 1995 / « Runcible » ou  papier électronique, qui sont plus l’équivalent de e-book ou de tablettes numériques.

Cory Doctorow / Dans la dêche au royaume enchanté / 2003 / les VTH, donnent accès à un équivalent de cyberspace, aux répertoires publics d’autres individus ou encore à des informations sur la quantité de whuffie d’un interlocuteur. Dans ce roman les individus peuvent aussi communiquer entre eux via connexion Subvocale.

Quelques lignes sur Hypérion.

« Tout citoyen de l’Hégémonie peut accéder à l’infosphère, soit par un petit appareil appelé « persoc », soit directement par un implant cérébral. L’infosphère diffuse des copies numérisées de livres, des films holographiques (également appelés « holodrames ») ou de vieux films datant de l’Ancienne Terre, appelés « films bidim » (films bidimensionnels). Le réseau de télévision holographique de l’Hégémonie est la TVHD et fonctionne avec des fosses holographiques. L’infosphère est également le point d’accès des hackers qui tentent de pénétrer dans la mégasphère, la dimension normalement réservée aux IA. Les planètes reliées par l’infosphère et les portails « Distrans » forment le réseau de communication et de mobilité appelé le « Retz ». wikipédia

Les auteurs se sont inspirés entre eux, c’est un fait.  La science, la technologie et les entreprises se sont emparées volontairement ou non de ces concepts. Mais il n’en demeure pas moins que cet objet  Smartphones, Persoc, Biosoft ou  peu importe son nom, est au coeur des transformations actuelles, des innovations, des modèles économiques et des modes de vie à venir… Peut-être même que cela fait partie de l’évolution « logique » de l’humanité ? (voir l’article Décroissance Vs Trans-humanisme). L’homme ayant atteint ses limites d’expansion terrestre (et spatiale, a priori, pour encore un certain temps) se penche naturellement sur lui même, son monde et les interactions avec ses semblables et son environnement.  Le smartphone s’inscrit parfaitement dans cette logique.

« Il serait sot de nier l’importance de la communication efficace entre l’homme et la machine, aussi bien que l’inverse. Ma prévision est toutefois que la vraie révolution des prochaines décennies viendra davantage encore de ce que les hommes ont à se dire par l’intermédiaire des machines » James Cannavino

Alors, forcement en ayant écrit un article pareil vous vous doutez surement que, pour moi, l’évolution de l’internet mobile,  l’internet des objets et les smartphones, tablettes et autres outils du même genre sont les futurs clefs de la croissance économique. Mais pour cela, ne faudra-t-il pas opérer une presque-révolution dans les esprits ? S’agit-il d’une transformation qui se fera naturellement avec les changements générationnels (les digital native, les générations y et Z) ou faudra-t-il une véritable rupture dans les esprits ?

Dans le roman de Doctorow « dans la dèche au le royaume enchanté » il est rapidement abordé un phénomène qui aurait eu lieu au XXI ème siècle, l’émergence de la société Bitchun. Une sorte de nouvelle idéologie mondiale ayant conduit à un changement radical du monde, de sa gouvernance et ayant modifié en profondeur le mode de vie des humains (monnaie fiduciaire remplacée par le Whuffie, téléchargement du cerveau, clonage et évidemment connections de l’humanité à une interface commune…). Cette révolution culturelle « Bitchunienne » peut être rapprochée au concept appelé communément la Singularité technologique, concept selon lequel, à partir d’un point hypothétique de son évolution technologique, la civilisation humaine connaîtra une croissance technologique d’un ordre supérieur.

Conclusion et perspectives économiques.

  • On ne peut que rappeler l’importance économique de ce concept de smartphone. Se pencher sur les systèmes d’exploitations mobiles, les technologies mobiles, les langages de programmation liés, le marché des applications et tout ce qui peut avoir un rapport avec les smartphones est aujourd’hui essentiel pour la grande majorité des entreprises (et des collectivités).
  • Il est probable que l’on assiste à une rencontre/fusion entre les smartphones et les tablettes. Une tablette plus petite que celle d’Apple, plus grosse qu’un iPhone et incluant un système de téléphonie qui pourrait être, par exemple, une simple oreillette bluetooth, ou des lunettes incluant un microphone, un haut-parleur et un système de eye tracking. Des tablettes, trop imposantes,  ne sont plus des objets que l’on peut avoir en permanence sur soi, ce qui fait la force des smartphones (l’objet familier, compagnon du quotidien). En revanche, l’avenir semble prometteur pour des concepts de type trois en un (smartphone, tablette, pc-portable avec un seul et même système d’exploitation) tel que le Padfone de Asus par exemple.
  • La montée en puissance des réseaux sociaux dit de géolocalisation (type foursquare, dismoiou, runkeeper,…) va s’accélérer. Cela permet aux utilisateurs, non seulement de rester connectés avec leurs proches, mais aussi de l’être avec leur envirronement immédiat. Une forme d’omniscience sur les quatre ou cinq kilomètres autour de soi en quelque sorte (quels bars à proximité, quels avis des utilisateurs, quels prix et quelle carte,…).
  • Les objets communiquant, le RFID et les autres technologies permettant de créer des interactions entre les personnes et leur environnement immédiat vont eux aussi prendre de l’importance. Dans cette même logique les modes de paiement innovants, via les Smartphones, tels que le NFC Cityzi, Google Wallet ou encore The Square vont entrer petit à petit dans les habitudes des consommateurs (je ne reviendrai pas sur l’enjeux majeur qu’est la sécurité informatique 😉 ).
  • Enfin, on peut penser  que l’infrastructure Telecom ainsi que les Data-center prendrons une place importante dans cette économie liée à la mobilité, aux transferts et à la gestion de données. Il est probable aussi que le tissu des FAI soit bouleversé avec l’arrivée de nouveaux acteurs locaux par exemple, ou encore avec de nouveaux modes de connexion comme la 4G, mais tout cela mérite surement un autre article.

Je vous laisse à vos reflexions et complète cet article avec quelques liens supplémentaires portants sur le marché des téléphones mobiles.

L’étude publiée par Ericsson ConsumerLab (volet américain de l’étude uniquement, en PDF)
– Une étude britannique sur la dépendance des personnes au smartphone
– L’étude Google/Mobile Marketin/Ipsos sur l’équipement des Français en smartphone (Clubic)

Comme d’habitude n’hésitez pas à commenter, critiquer et débattre 🙂 .

Comments are closed.

A propos de ce blog

Juste un blog de réflexions sur des sujets économiques, technologiques, stratégiques et sur l'innovation. L'angle de vue est simple: La Science-fiction et les cultures qui en ont émergées sont à la base d'un grand nombre d'innovations et sont des sources d'inspiration potentiels pour de nombreux secteurs et métiers.

SOUTENONS LA QUADRATURE DU NET

Soutenons La Quadrature du Net !

Economie de l’innovation

Urbanisme