• Se connecter

    On parle souvent des expatriés et de ce que quitter la France implique en termes d’organisation, mais on parle nettement moins de ceux qui font le chemin inverse. Nombreux sont en effet ceux qui reviennent en France pour des raisons familiales ou professionnelles quelques mois voire quelques années plus tard et le processus recommence. Toutefois, après une longue période passée à l’étranger, le retour au pays peut être complexe et délicat. Vous trouverez dans cet article comment préparer efficacement votre retour en France. 

    Réunissez tous les documents administratifs du pays de résidence

    L’idéal étant de préparer son retour en France quelques mois en amont, nous vous recommandons de réunir tous les papiers administratifs utiles que vous pourriez avoir du mal à récupérer une fois revenu. Veillez ainsi à regrouper vos bulletins de salaire, contrats et certificats de travail, avis d’imposition locaux, etc. avant de partir. Concernant vos documents d’état civil, ces derniers doivent également être en règle pour tous les membres de la famille qui vous suivent. Mariage, décès, naissance et/ou divorce doivent ainsi avoir correctement été transcrits sur les registres d’état civil du consulat ou de l’ambassade du pays étranger dans lequel vous avez résidé. Par ailleurs, en cas de mariage avec un ressortissant étranger ou de naissance survenue dans le pays que vous vous apprêtez à quitter, une demande de visa devra être réalisée pour votre conjoint et/ou vos enfants auprès du consulat du pays où vous résidez si celui-ci ne fait pas partie de l’espace économique européen ou Suisse. 

    pexels-cytonn-photography-955389 (1)

    Obtenez votre radiation du registre des Français auprès du consulat

    Avant votre retour en France, il vous faudra vous rapprocher du consulat français dans votre pays de résidence afin de demander votre radiation du registre. Cette démarche est aujourd’hui simplifiée puisque vous pouvez la faire en ligne sur le site internet service-public.fr. Veillez à soigneusement conserver votre certificat de radiation. Pour simplifier les formalités douanières liées à votre déménagement, n’hésitez pas à également demander une attestation de changement de résidence. 

    Réinscrivez-vous à la sécurité sociale

    En fonction de votre situation professionnelle et du pays de résidence duquel vous revenez, vous pouvez potentiellement retrouver vos droits à l’assurance maladie. 

    Si vous revenez d’un pays de l’Union européenne

    Si vous résidiez dans un pays de l’Union européenne, de l’Espace économique européen ou de la Suisse, de nombreux règlements imposent aux états membres de faire en sorte que vous puissiez récupérer vos droits à l’Assurance maladie à l’occasion de votre retour. Les périodes de cotisation, de résidence ou encore d’assurance sont dès lors prises en compte. Vous aurez également la possibilité de souscrire à une mutuelle.

    Si vous revenez d’un pays hors de l’Union européenne

    Plusieurs situations vous permettent d’ouvrir vos droits à l’assurance maladie :

    • Vous avez trouvé un travail et avez signé un contrat de travail ;
    • Le pays dans lequel vous êtes parti travailler est lié par une convention de sécurité sociale ;
    • Vous avez cotisé 18 mois à minima à Pôle Emploi Services ;
    • Vous avez cotisé à la CFE (caisse des Français de l’étranger).

    Si vous ne remplissez aucun de ces critères à votre retour en France, vous pouvez malgré tout prétendre à la Couverture Maladie Universelle (CMU).

    pexels-pavel-danilyuk-8112000 (1)

    Préparez votre retour à l’emploi en France

    Si vous n’avez pas d’emploi à votre retour en France, sachez que des formations professionnelles peuvent vous aider à vous y préparer. Votre consulat peut vous mettre en relation avec Pôle Emploi si vous remplissez les conditions suivantes :

    • Vous êtes majeur ;
    • Vous avez les ressources requises pour rentrer en France ;
    • Vous êtes inscrit sur le registre des Français de l’étranger.

    Vous pourrez ainsi envisager une VAE (Validation des acquis de l’expérience) ou encore une équivalence de diplôme pour vous aider si vous souhaitez vous réorienter. Pour trouver un travail plus facilement, n’hésitez pas non plus à faire marcher votre réseau familial et professionnel. 

    Le déménagement et les formalités fiscales et douanières

    Tout comme pour votre départ à l’étranger, il vous faudra reprendre les devis de déménageurs pour le transport de toutes vos affaires à l’occasion de votre retour en France. Si vous aviez pris l’initiative de louer un box de stockage en France le temps de votre séjour à l’étranger, n’hésitez pas à reprendre contact avec le centre afin de modifier le volume nécessaire, prolonger ou non votre contrat, etc. Ne résiliez pas ce dernier trop vite, surtout s’il vous faut stocker des meubles et affaires achetées à l’étranger qui n’iront pas avec votre nouvelle déco. Lors de votre départ, l’attestation de changement de résidence que nous avons évoquée plus haut est généralement réclamée afin d’autoriser le transit. Un quitus fiscal ou un bordereau de situation pourra également être demandé. Engin, si votre véhicule vous suit jusqu’en France, vous disposerez d’un délai d’un mois pour le faire immatriculer auprès des services préfectoraux français.